Un auteur très connu, donc pas de surprises : Houellebecq surfe sur ses vagues habituelles, qui sont la décadence de l'Occident, avec une pointe de pédophilie et de zoophilie… un anti-héros déprimé, bien sûr, et une histoire qui tourne en rond.

 

Car en effet, l'histoire de cet homme (Florent-Claude, on oublie vite son nom... ) qui disparaît du jour au lendemain pour échapper à son épouse ne le mène pas bien loin, au fond, si ce n'est dans ses propres abîmes, ceux que l'on connaît, depuis le temps… ceux de Houllebecq, quoi ! 

 

L'écriture est assez moyenne, manque de force à mon avis, avec une ponctuation (volontairement ?) hasardeuse, et parfois, des répétitions de mots, un peu comme si l'auteur manquait de vocabulaire… 

 

Bref, c'est un livre qu'on peut lire "pour l'avoir lu", mais qui n'apporte pas grand chose, malgré quelques pointes d'humour, tant le détachement de cet anti-héros va loin… mais bon, à part ça, on ne peut pas dire qu'on embarque là pour un grand voyage dont on ne sortirait pas indemne… 

Retour à l'accueil