Passées les deux premières semaines d'euphorie, en mode "je suis si heureuse et fière d'arrêter de fumer, et d'ailleurs, je compense très bien !!", c'est un peu gris… 

 

Disons que je traverse un grand moment de solitude, malgré mon inscription sur un groupe Facebook d'entraide à l'arrêt du tabac. C'est une bonne aide, bien sûr… 

MAIS : il y a un trop d'odeurs et trop de tout, et en même temps, pas assez de quelque chose : sans doute le manque de l'écran de fumée grise qui me protégeait du monde, ou m'en donnait l'impression. 

Je dors très mal aussi… une impression de fatigue qui ne veut plus s'en aller… 

 

Bref, poursuivre l'arrêt du tabac signifie être vraiment motivée. Vraiment. 

Je le suis… 

 

Retour à l'accueil